Assurance décennale pose de revêtement de sol

Devis garantie décennale carreleur - solier - moquettiste

Comparez pour trouver la meilleur assurance RC décennale (pose de carrelage,parquet,...)

Description de votre entreprise
Votre besoin en garantie décennale
Vos coordonnées professionnelles

CONFIDENTIEL, SANS ENGAGEMENT, SANS SPAM

LA GARANTIE DECENNALE CARRELEUR ET SOLIER

Le carreleur, ou le solier, intervient dans le second œuvre pour entreprendre le revêtement de sol et ainsi embellir l'intérieur de toute habitation. Pose en intérieur ou en extérieur, au sol ou au mur, chapes traditionnelles ou pose collée, dans les salles de bains, les cuisines, les piscines, l'artisan est confronté à bien des situations. Il exécute son travail dans le respect méticuleux de la géométrie d'un bâtiment. Il veille également à l'esthétisme de sa création en conseillant le client sur le matériau à choisir. Il possède en effet des talents artistiques ainsi que des connaissances techniques bien précises en raison de l'évolution constantes des produits et des procédés de mise en œuvre. Qu'il utilise la faïence, la céramique, la terre cuite, le ciment, le grès émaillé, ou encore le verre, les galets, le professionnel du bâtiment sait jouer avec les matériaux pour un résultat design ou nature.

Malgré tout, une défaillance dans la réalisation de son travail peut arriver à tout moment, parfois plusieurs années après la pose, engageant la responsabilité du carreleur. Le plus professionnel des carreleurs n'est jamais à l'abri d'un défaut et s'expose au quotidien à de nombreux cas de sinistre, qui pourraient le mettre en porte à faux vis-à-vis de sa clientèle et occasionner de sévères conséquences financières pour son entreprise. Une garantie décennale s'avère donc être indispensable pour couvrir le carreleur et solier après l'exécution des travaux. Elle permet de garantir la qualité de sa prestation de pose dès la réception des travaux et ce, jusqu'à dix ans après la pose du carrelage. Le contrat d'assurance décennale carreleur et revêtement de sol satisfait ainsi l'obligation d'assurance qui est imposée par la loi pour permettre à l'artisan de se reposer sur son assurance pour réparer les dégâts.

Fissurations multidirectionnelles de nature à s'aggraver, fissures présentant des désaffleurements, mauvaise adhérence d'un carrelage scellé sont autant de désordres rendant l'ouvrage impropre à sa destination. Le carrelage collé n'entre pas dans le champ de la décennale car il ne peut pas être considéré comme un élément indissociable d'un bâtiment. Il peut en effet être retiré sans porter atteinte à l'ouvrage dans son ensemble, contrairement aux carreaux ou aux dalles de pierre posées sur une chape fraîche. Enfin, les fissures dont le seul préjudice est esthétique ne sont pas non plus couvertes.

Le montant moyen des primes d'assurance débute à 1 500 euros par an, variant selon la situation de l'entreprise et des éventuels sinistres dont le carreleur et solier a déjà dû faire face.